Comment s’initier au tennis ?

Un grand blocage, beaucoup d’hésitation et surtout tant de mal à s’initier au tennis alors qu’il faut juste faire les premiers pas, du moins les premières tapes pour pouvoir juger si ce sport vous convient ou non. Bien sûr, les coaches sportifs sont là pour vous aider à plonger dans cette discipline sportive, mais quand même, il doit y avoir obligatoirement une grande passion pour le tennis, les bases plus ou moins stables et aussi une aptitude physique. Il faudra donc se connaitre soi-même avant de se lancer dans l’apprentissage de ce sport.

Est-ce que vous avez déjà assisté à un match, ou êtes-vous seulement un fervent spectateur à l’écran ? Vous ne le savez peut-être encore pas, mais ce sont les premiers pas dans l’initiation à ce sport. En effet, regarder les pros jouer vous permetd’identifier les règles et les différentes techniques utiles pour vous mener vers le chemins de la victoire. Seulement, il vous faut savoir les bases de cette discipline, qui doit jouer, comment il va jouer, pourquoi il y a faute, et ne plus se contenter de retenir les noms des vainqueurs, bref comment ça marche.Vous avez surement identifié ces points, c’est naturel. Maintenant, vous vous focaliserez sur les critères nécessaires pour que vous puissiez tenir sur un terrain jusqu’à la dernière manche. Pour ce faire, il vous faut taper la balle, raquette à la main, et c’est la fameuse base

Jouer avec le mur pour commencer

Ne vous préoccupez pas encore des équipements, ni des vêtements adéquats. L’essentiel c’est d’avoir une raquette, n’importe laquelle, d’une balle, et une assez grand espace donnant sur un support plan, lisse. L’idée ici est de réaliser les premières tapes en jouant au mur. Dans cet exercice, asse enfantin quand même, mais il faudra le faire, vous aurez des points spéciaux à identifier, à savoir :

– Observer la trajectoire de la balle en fonction de votre mouvement d’exécution : c’est essentiel puisque les coups au tennis sont nombreux. Ils sont soit droits ou croisés (revers). C’est un point conséquent sui régulera votre phase de jeu future. Vous devez mémoriser vos mouvements sur lesquels se portent un coup droit et la même chose pour un revers. Ces gestes doivent devenir des réflexes, à mémoriser par votre cerveau pour être le plus à l’aise avec une raquette à la main, et une balle à fixer du regard.

– Évaluer la puissance du coup : ce deuxième critère est à double tranchant. D’un côté, la trajectoire de la balle, celle que vous avez envisagez de faire doit s’accompagner d’une puissance optimale pour pouvoir traverser le terrain réel. Toute anomalie sera immédiatement identifiée lors de ces séances au mur, notamment les modifications de la trajectoire de la balle lorsqu’il y a augmentation de la force de frappe et inversement. D’un autre, vous saurez également jauger la puissance à prévoir lors des premières étapes, à prendre en compte lors du service, mais aussi celle à développer au retour de la balle. Par ailleurs, vous enregistrez en même temps les comportements de la balle, notamment les rebonds, et vous familiariser avec ses caractéristiques.